Vie de maman

Quand le corps ne suit plus

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (notamment sur Instagram) vous savez que je cherche au maximum à vivre avec bébé bulle un maternage proximal. Ne pas le laisser pleurer, le porter autant que possible, un allaitement exclusif et à la demande etc… Tout ce qui fera crier les « anciens » 🤣.

Bébé bulle

Pourtant plusieurs fois mon corps m’a fait défaut dans cette « mission ».

Bébé bulle a (eu 🤞) un très fort RGO qui en a fait un bébé qui nécessitait d’être porté quasiment constammenent, qui pleurait beaucoup. Merci la vitamine de m**** qui l’empoisonnait… Mais ce sera le sujet d’un autre article. Et quand papa bulle à repris le boulot (11 jours de congés paternité quelle blague…) je me suis retrouvée seule à la maison avec ce petit être qui avait l’air de souffrir et que rien ne semblait pouvoir aider…

J’ai donc dû m’habituer à vivre en position semi assise, seule position où j’arrivais à le caler pour qu’il se sente à peu près bien. J’attendais qu’il s’endorme pour pouvoir aller aux toilettes, me laver les dents, m’habiller… Même si je savais qu’à l’instant où je le poserais les pleurs reprendraient.

J’attendais que papa rentre du travail pour manger (donc vers 14h parfois 15h)…

Je me tenais dans des positions inconfortables alors que tout mon corps hurlait, parce que c’étaient les seules positions qui le soulageaient un peu.

Bref je me suis mise entre parenthèse pendant deux mois.

Et puis un jour mon corps n’a plus accepté et j’ai fait un malaise avec bébé sur moi… (heureusement j’étais dans le canapé bien calée de tous les côtés). Après une discussion (mouvementée ^^) avec papa bulle je me suis rendue compte que je ne tiendrais pas éternellement dans ces conditions, ça devenait dangereux pour moi et donc pour bébé. J’ai bien sûr essayé l’écharpe de portage mais bébé bulle ne supportait pas et à force qu’il se débatte on se retrouvait tous les deux dans des positions très inconfortables. J’ai aussi essayé de tout faire avec un seul bras mais ça ne fonctionne que s’il est calme et plus il grossit plus j’ai du mal à tenir.

J’ai donc du faire un choix… Laisser pleurer bébé 5 minutes le temps de manger, toujours en lui parlant, le berçant pour lui dire que j’étais là mais le laisser pleurer quand-même… Je me sentais trahie par mon corps…

Et aujourd’hui, le RGO va mieux, bébé pleure moins mais il est toujours très stressé, il a du mal à dormir seul surtout la journée, il sursaute. Et puis c’est mon dos qui me fait défaut maintenant. Bébé commence enfin à tolérer le portage ce qui pourrait être pratique pour l’aider à s’endormir en se sentant en sécurité mais mon dos me le fait payer… Et puis quand il a besoin de bouger (pour un rot coincé par exemple) j’ai de plus en plus de mal à le porter pour marcher dans la maison… Et il n’a que 3 mois…

Je sais qu’il faut s’aimer soi-même, qu’il faut accepter ses forces et ses faiblesses. Mais aujourd’hui je ne peux pas m’empêcher d’en vouloir à ce corps qui m’empêche de vivre le maternage dont j’avais rêvé. Qui me fait envier les autres, celles qui peuvent porter leur bébé des heures, qui peuvent même les porter quand ils sont plus grands. Celle qui arrivent à s’occuper de leur nourrisson tout en gérant la maison, en préparant de bons petits plats pour toute la famille alors que moi je ne trouve même pas la force de me nourrir moi-même parce qu’il faudrait alors le laisser pleurer ou le porter en même temps ce que mon corps n’accepte plus…

J’en veux à mon corps, je m’en veux et finalement je m’enferme dans une spirale négative et je finis par en vouloir à tout le monde de ne pas pouvoir vivre mon rêve de maternage proximal, d’avoir l’impression de délaisser ce bébé qui a tant besoin de moi, de devoir constamment faire des choix pour vivre dans une maison décente ou pour manger alors que bébé bulle voudrait que je l’ai dans mes bras… J’ai l’impression que tout le monde est fautif… J’en deviens aigrie.. Avec papa bulle principalement… Je ne pense pas faire de dépression post-partum mais je déprime quand même de devoir faire le deuil de ce maternage que je ne pourrais jamais offrir à mon bébé.

Aujourd’hui je ne supporte plus de l’entendre pleurer parce que je ne sais pas si je pourrais répondre à ses besoins. Je ne supporte plus d’avoir peur de le poser de peur qu’il se réveille et que les pleurs reprennent… De passer des heures et des heures assise dans le canapé sans pouvoir bouger parce que je ne peux ni le poser ni le prendre en écharpe. D’avoir mal constamment et de devenir un peu plus irritable chaque jour… Je me sens seule et perdue, même quand papa bulle est là, même quand je ne suis pas seule. Je culpabilise de l’entendre pleurer, de me sentir dépendante des autres et d’avoir l’impression de ne pas être assez forte pour m’occuper de mon bébé…

Je m’excuse pour cet article des plus joyeux ^^. Mais je crois que j’avais besoin de mettre des mots sur mon ressentis, de partager avec vous, avec d’autres mamans qui peut-être ont vécu, vivent ou vivrons la même chose que moi. Alors je profite de mon blog pour faire une aparté, pour partager ces quelques mots totalement hors sujet mais qui me soulagent…

Je vous dit à bientôt pour un article plus gai ^^.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.